theatre epidaure antiquite

Road trip : 4 jours dans le Péloponnèse

Hello !

Dernier article sur la Grèce pour le moment (je ferais peut-être un article sur Corfou et sur les Météores si ça te dit !), sur nos 4 jours dans le Péloponnèse !

Jour 1 : Athènes – Patras

On retourne à l’aéroport pour aller chercher notre voiture de location.
Si tu loues avec Europcar, comme nous : il n’y a pas de guichet aux arrivées, c’est un employé Europcar qui vient te chercher en navette (c’était pas clair du tout pour nous donc je préfère le préciser !) car le site Europcar est à quelques kilomètres de l’aéroport.

On prend la route vers 12h. Je voulais aller aux gorges de Vouraikos, pour prendre le train à crémaillère qui traverse toutes les gorges car c’est apparemment magnifique, mais malheureusement le dernier départ du train était à 14h donc trop tard pour nous ! Je te conseille cependant le train si tu arrives à caler ça dans ton planning.

On arrive à Patras vers 16h, on explore un peu la ville. Le port n’est pas fou, notre hôtel non plus pour être honnête (Acropole Hôtel – pour une nuit ça passe mais c’est pas le top, il y a au moins le petit déjeuner compris dans le prix…). Les petites ruelles du centre sont plus jolies, on tombe sur une belle église…

Le soir, on mange sur les hauteurs de la ville dans un petit restaurant typique super bon : Aptaliko, juste en face des ruines romaines de la ville. Je te recommande le Drios (dernière photo), c’est une tuerie !

Jour 2 : Patras – Pylos

On part tôt de Patras, direction Olympie !

On arrive vers 9h30 à Olympie, pas de problèmes pour se garer tout est prévu. On a de la chance, on est là avant tous les groupes de touristes qui viennent soit des croisières soit d’Athènes : si tu veux être tranquille, arrive tôt le matin ou en fin d’après-midi, l’été, les sites archéologiques sont ouverts de 8h à 20h !

Bon, j’avoue qu’il faut avoir un peu d’imagination, mais c’est quand même un site ouf ! Le billet coûte 12€ et tu as accès au site archéologique et à 2 musées.

Après environ 1 heure sur le site, on visite le musée Archéologique d’Olympie puis celui des Jeux Olympiques.

On reprend la route vers Pylos. On s’arrête à Voidokilia Beach, une plage qui nous a été recommandée par notre hôte AirBnB à Athènes, trop jolie !
Par contre, c’est serré pour y aller les gars, faut pas y aller en gros 4×4 😂 !

On arrive ensuite à Pylos dans un hôtel trop trop bien : Karalis City Hotel. On mange sur le port (qui est beaucoup plus sympa que celui de Patras) dans une taverne qui était bonne : Aetos.

Jour 3 : Pylos – Monemvasia

On s’arrête sur la route en partant de Pylos pour aller voir une cascade : Stenosia Waterfall. Pas de parking pour y aller, on ne pousse pas trop car on ne sait pas combien de temps ça va prendre et la voiture est en bord de route avec toutes nos affaires.
J’ai quand même pris quelques belles photos de la clairière et de la cascade (d’en haut du coup).

On continue notre route jusqu’à l’épave du Dimitrios.
Plusieurs théories sur l’échouage de ce navire :

  1. Le capitaine, malade et endetté, a du abandonner son bateau
  2. Le navire servait à la contrebande de cigarettes et pour ne pas se faire prendre, l’équipage l’aurait sabordé
  3. C’est un vaisseau fantôme 👻

On atteint ensuite notre destination pour aujourd’hui : Monemvasia, un village fortifié sur un rocher qui forme une presqu’île. La grande partie des infrastructures touristiques se trouvent dans la « nouvelle ville » juste à côté du rocher, sur le continent.
On pose nos affaires dans notre guesthouse pour le soir et on part explorer la vieille ville, qui est donc, sur le rocher.

Vraiment super joli mais attention, ça glisse ! On a donc pas pu aller jusqu’en haut (au château) car nos chaussures de sport glissaient trop (et il faisait aussi grave chaud 😂), mais on a quand même réussi à avoir une belle vue sur la mer et le village en contre bas. Après l’effort, le réconfort, on termine sur la plage.

Le soir, on dîne dans une taverne grecque sur le port, Skorpios, toujours aussi copieux et bon (et on est reçus en français !) .

Jour 4 : Monemvasia – Nauplie

Aujourd’hui on a de la route et pas grand chose à voir sur le trajet. Après environ 3 heures de route, on arrive sur le site archéologique d’Epidaure, mon préféré de nos 2 semaines en Grèce. Le ticket d’entrée coûte 12€.

Il y a bien sûr le fameux amphithéâtre, hyper bien conservé et avec une super acoustique mais aussi un stade (mieux conservé que celui d’Olympie) et un petit musée.

Après 2 bonnes heures de visite (principalement passées à attendre tout en haut des gradins de l’amphithéâtre que quelqu’un fasse tomber une pièce de monnaie au centre de la scène pour apprécier l’acoustique 😂), direction Nauplie pour la dernière nuit de ce road trip.

La ville de Nauplie est toute mignonne et il y a des jolies petites ruelles, une plage (encore blindée) et un autre château !

Comme on commençait un peu à saturer de la salade grecque, on a décidé de manger libanais #BestFoodEver 🤤. Et là je te recommande mais tellement le restaurant où on est allés : Nafplio Falafel ! C’est bon et frais, tout le staff est adorable et c’est vraiment pas cher, on s’est régalés. Pour faire passer tout ça on a pris une glace dans une petite gelateria un peu plus loin.

Jour 5 : Nauplie – Athènes

C’est l’heure de rentrer à Athènes ! Après un dernier arrêt au canal de Corinthe, l’isthme qui sépare le Péloponnèse du reste de la Grèce.

Un bon petit road trip bien rempli, on aura pu faire quelques autres sites comme Mycènes par exemple, mais on ne peut évidemment pas tout faire.
Par contre j’avoue qu’entre les sites il n’y a pas énormément de choses à voir.
J’ai aussi été choquée de la saleté des routes… C’est vraiment triste de voir le bas côté ou les champs d’oliviers jonchés de bouteilles et sacs plastiques.

Je te fais un petit point conduite grecque avant de conclure cet article :

  • Les routes du Péloponnèse sont assez bien entretenues, sauf les très petites routes qu’on a quelques fois prises (des fois c’était des chemins de terre – en Micra on était pas forcément sereins 😂)
  • Il y a beaucoup de péages ! On a du en avoir pour environ 25€ de péage en tout (sachant qu’on a fait en gros le tour du Péloponnèse en longeant la côte)
  • Les limitations de vitesse sont… approximatives ahah, le mieux c’est de s’adapter à la conduite des locaux ! Très sincèrement des fois j’avais l’impression que les gars avaient acheté plein de panneaux de limitations, qu’ils ont bu un peu trop d’Ouzo et qu’ils les ont mis n’importe où
  • Il y a des radars donc attention quand même (même si la plupart sont en fait vides, il n’y a que les boîtes et pas de radars dedans. La crise, tout ça.)
  • Les routes sont globalement des 2×1 voie MAIS pour les Grecs c’est 2×2 voies : en gros si tu es lent, tu te mets entre la bande d’arrêt d’urgence et la vraie voie pour laisser passer les autres 😉 et ça fonctionne plutôt pas mal au final.

Liens utiles :

Cheers !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.